Articles



Seulement 10 jours de congés payés au Japon?




Hanami


Le titre choisi pour cet article représente assez bien la réaction des Français, lorsqu’ils apprennent qu’au Japon les employés n’ont droit qu’à 10 jours de congés payés contre une trentaine en moyenne pour ce qui est de la France.



Aujourd’hui, 29 avril, débute la fameuse Golden Week japonaise qui voit se succéder, de manière très rapprochée, 4 jours fériés; à savoir:


-L’anniversaire de l’empereur Shôwa (29 avril)

-Le jour de la Constitution (3 mai)

-Le jour des plantes (4 mai)

-Le jour des enfants (5 mai)


Lire la suite


 



Shakai / Kaisha; – jeu de miroir entre société et entreprise au Japon




SoftBank_logo_square

Lorsque je débutai ma vie professionnelle au Japon, le vice-président de l’entreprise pour laquelle j’allais travailler, me lança fièrement:

 

« Ça y est, Liza ! Vous devenez une shakai-jin »


[...]


Par ces mots, il n’avait pas simplement voulu me féliciter d’avoir intégré l’entreprise. Sa phrase était bien plus lourde de sens.  Il me signifiait ainsi que j’étais devenue « une personne d’utilité sociale ».



Lire la suite


 



Softbank, la "banque" japonaise qui n'en est pas une




SoftBank_logo_square


Comme le chantait si bien Stevie Wonder : « You can’t judge a book by its cover ». Mieux vaut ne pas se fier aux apparences.


Malgré son nom et son logo si – comment dire – « bancaire », SoftBank n’est pas une banque.


Il est vrai que peu de mes compatriotes se posent aujourd’hui la question de savoir qui est SoftBank, étant donné que l’entreprise a su rester discrète à son arrivée en France; son positionnement étant bien moins grand-public qu’au Japon. Et pourtant, la firme a posé le pied en France depuis près de 10 ans.


Lire la suite

 






70% des patrons les mieux payés au Japon ne sont pas Japonais


Bijiness

 

Les patrons japonais des entreprises cotées en bourse perçoivent généralement une rémunération de l’ordre de 10 à 20 fois le salaire moyen des salariés de leur entreprise. Aux Etats-Unis ou en Angleterre, les multiples tournent davantage autour de x 300 (US) et x 180 (UK).

Par conséquent, les entreprises japonaises souhaitant séduire et débaucher des dirigeants étrangers proposent des salaires bien plus élevés que ceux habituellement proposés.  D’après Tokyo Shoko Research, sur le Top 10 des patrons les mieux payés au Japon, 7 sont étrangers.  Et environ 20% des top 100 salaires ne sont pas attribués à des Japonais.


Lire la suite






Keiei Rinen – Slogan interne de l’entreprise japonaise

Keiei-rinen


Le Keiei-Rinen  (parfois appelé Kigyô-Rinen, ou Rinen tout court) est constitué d’une ou plusieurs phrases qui résument la philosophie de l’entreprise. Pour ses adeptes, il permet de fédérer les équipes autour d’un projet commun, selon trois  piliers sous-jacents.





  • la mission sociale de l’entreprise
  • la vision future
  • les valeurs clés qu’elle souhaite apporter à la société.

Lire la suite


 


 


Au travail, vous êtes plutôt couverts ou baguettes?



J’aime les associations d’idées insolites permettant d’appréhender une notion qui, dans d’autres circonstances, serait décrite de manière très linéaire, voire rasante.


Au menu d’aujourd’hui: la répartition des tâches au sein de l’entreprise.


Lire la suite



 





Cool Biz (extrait du livre Dictionnaire Insolite du Japon)



Dictionnaire Insolite du Japon


L'été approchant, j'ai pensé publier  l'entrée sur le Cool Biz que j'avais écrite dans le Dictionnaire insolite du Japon.


Le Cool Biz n'a rien à voir avec le fait d'être dans l'air du temps! La mesure adoptée en 2005 par le gouvernement Koizumi incitait les salarymen à venir travailler sans veste ou cravate durant les chauds mois d'été.

Dans un pays où l'apparence au travail est très codifiée, imaginez venir au bureau en manches courtes! Depuis 2005, c'est désormais largement accepté, voire même "tendance".


Lire la suite



 



Tatakidai et productivité des réunions internationales



Je viens d’enchainer deux conférences téléphoniques et je me sens un peu coupable. Pendant la première réunion, j’ai continué à travailler sur ce que j’avais en cours, un e-mail à un collègue sur un sujet totalement différent, jusqu’à ce que mon nom soit cité et que je doive à nouveau me concentrer sur la discussion. Heureusement pour moi, il est alors apparu que le débat ne pourrait plus progresser sans l’intervention décisive d’un autre participant, membre de l’équipe internationale.


Lire la suite


 



Echanger pour changer, le rôle du dialogue interculturel



« Globalisation » est un mot qui devint soudain à la mode au Japon dans les années 90. Vingt ans plus tard, est-il une réalité ? Les grands groupes japonais ont maintenant une longue expérience des marchés étrangers ; plusieurs groupes occidentaux ont mené au Japon des fusions et acquisitions de grande ampleur et les banques japonaises ont plus que jamais une forte présence sur les marchés financiers. Les entreprises et le capital s’internationalisent, mais qu’en est-il des ressources humaines et des modes de management ?


Lire la suite





A Rome, ne faites pas comme les Romains



Novak


Je m’excuse d’avance auprès  des personnes  pour qui le titre de l’article évoquait un tour en Vespa dans le Trastevere ;  nous ne parlerons pas ici de la capitale italienne.

Néanmoins, la formule m’apparaissait toute choisie pour parler du succès d’Uniqlo à l’étranger. Notamment en France.


La stratégie de la marque japonaise (créée en 1984), a été de préserver, voire de s’appuyer sur son identité japonaise et non de se fondre, incognito, dans le paysage local.


Lire la suite





Liza Maronese





"Win the Yes needs the No to win against the No" - ou comment dire "oui" et "non" en japonais.



thniking


En pleine crise du Brexit, d'aucuns se sont rappelé la formule prononcée - in English s'il vous plaît - par Jean Pierre Rafarrin lors du référendum sur la constitution européenne, en 2005.


Le Premier Ministre français de l’époque, avait lancé cette phrase, pour le moins énigmatique.


"Win the Yes needs the No to win against the No"


Lire la suite